Pour pallier la pénurie de main-d’œuvre, Québec investira 30 millions $ de plus sur quatre ans dans le Programme de formations de courte durée (COUD). 

STEVENS LEBLANC/JOURNAL DE QUEBEC

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie, Jean Boulet, a annoncé la création du volet général de requalification et de rehaussement des compétences, mardi. Le but de l’initiative est de privilégier les stages dans les professions que priorise la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT).

L’enveloppe de 30 millions $ vise donc la réinsertion en emploi de plus de 1 500 personnes dirigées vers des secteurs que le gouvernement estime stratégiques pour la relance économique, soit l’agroalimentaire, l’électrification des transports, l’économie verte ou l’aéronautique.

Le programme COUD soutient les secteurs qui ont besoin de main-d’œuvre en leur permettant de former des travailleurs qui n’ont pas les compétences requises pour effectuer le travail, qu’ils soient nouvellement embauchés ou qu’ils viennent d’obtenir une promotion. Le programme permet aussi la requalification des travailleurs qui ont perdu leur emploi, une fois qu’ils ont été embauchés par un nouvel employeur.

Une annonce qui «arrive à point nommé, alors qu’en Estrie, comme partout au Québec, nous avons besoin de toutes les ressources humaines disponibles pour soutenir la relance des activités économiques», a fait savoir François Bonnardel, ministre des Transports et ministre responsable de la région de l’Estrie.

«Avec ce nouveau volet, les personnes directement affectées notamment par la crise sanitaire pourront réintégrer le marché du travail dans des secteurs à forte croissance qui offrent des salaires compétitifs», a affirmé Jean Boulet en invitant les entreprises aux prises avec des enjeux de main d’œuvre à s’adresser à leur bureau de Services Québec.

Les projets de formation sont d’une durée maximale de trente-six mois en alternance travail-études. En collaboration avec les établissements d’enseignement, la mise à jour et l’adaptation de programmes de formation de courte durée seront effectuées, selon les besoins, pour les attestations d’études professionnelles (AEP), les attestations d’études collégiales (AEC), les attestations de spécialisation professionnelle (ASP) et les diplômes d’études professionnelles (DEP) afin que ces programmes permettent de répondre aux besoins des entreprises.

Depuis la création du programme COUD par la CPMT et en concertation avec le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale en 2016, 200 projets ont vu le jour, pour un total de 91,6 millions de dollars, et ont bénéficié à 5 600 participants.

Les projets retenus par le COUD permettront aux participants d’obtenir un salaire lors de leur formation. Les entreprises pourront bénéficier d’un remboursement de 15 $ de l’heure pour un maximum de 15 000 $ par participant.

SOURCE : Le Journal de Québec 

https://www.journaldequebec.com/2021/06/29/penurie-de-main-duvre-quebec-verse-30-millions–en-formation

Consulté le 30 juin 2021