Une voix tremblante, une poignée de main moite, un débit de paroles trop rapide… Face à votre recruteur, vous avez la boule au ventre et cela se voit. S’il est normal et même bon signe de ressentir un peu de stress avant un entretien, un excès de nervosité peut conduire à perdre ses moyens devant son interlocuteur et peut-être à passer à côté du job convoité. Rassurez-vous, des méthodes existent pour appréhender un entretien avec une plus grande sérénité et valoriser qui vous êtes vraiment.

1. Changez votre vision de l’entretien

La peur du jugement de l’autre constitue souvent la principale cause de stress lors d’un entretien. Un manque d’estime de soi, des compétences manquantes, un parcours un peu chaotique, une concurrence forte, peuvent laisser penser que vous ne serez peut-être pas à la hauteur des attentes du recruteur. Stop ! Si un entretien vous a été proposé, c’est que votre CV porte à croire que vous êtes potentiellement en mesure de répondre au besoin ou de trouver une solution au problème de l’entreprise.

Au lieu d’envisager l’entretien comme un examen, voyez-le comme l’occasion d’en découvrir plus sur le poste et de vérifier l’adéquation entre votre profil, vos attentes et celles de l’entreprise. Vous vous ôterez ainsi beaucoup de pression et rééquilibrerez le rapport entre votre interlocuteur et vous. Dans une discussion de professionnel à professionnel, quel que soit l’écart d’âge ou d’expérience, vous vous sentirez plus à l’aise, et votre recruteur appréciera lui aussi.

2. Préparez l’échange

Pour réduire le stress, évitez d’arriver à l’entretien les mains dans les poches. Renseignez-vous sur l’entreprise, ses concurrents, son marché… Prenez a minima le temps de lire son site et de parcourir ses comptes sur les réseaux sociaux.

Faites le point sur votre propre parcours. Relisez bien votre CV et anticipez les questions qu’il peut susciter. Ce “trou” de neuf mois entre 2014 et 2015, par exemple ? Ou cette expérience de deux ans dans la plomberie quand vous postulez dans la vente ? Préparer des réponses claires vous permettra d’éviter d’être pris de court, de vous sentir gêné et de vous mettre à bafouiller.

3. Entraînez-vous

Seul devant le miroir ou avec une personne de confiance, exercez-vous à répondre à ces trois questions principales : qui êtes-vous (au-delà de votre CV) ? Pourquoi ce poste ? Pourquoi cette entreprise ? Préparer votre discours vous permettra d’avancer des arguments pertinents et vous évitera de trop chercher vos mots ou de vous sentir mal à l’aise à ne pas savoir quoi répondre.

4. Dormez bien

La veille ou les nuits qui précèdent votre entretien, vous avez du mal à vous endormir ou avez le sommeil agité, ce qui accroît davantage encore votre stress. Vérifiez déjà que votre environnement est propice à une bonne nuit : literie de qualité, obscurité suffisante (volets, rideaux opaques, absence de bruits, pensez sinon aux protections auditives). Éteignez votre portable ou activez le mode avion. Évitez de pratiquer un sport et de manger moins de deux heures avant de vous coucher. Renoncez aux excitants comme le café et l’alcool notamment. Ouvrez un bouquin ou lisez une revue ; cela détournera votre mental de cet entretien qui accapare toute son attention.

5. La veille, anticipez votre trajet

Pour aborder le jour de l’entretien avec plus de sérénité, veillez à faire un “point logistique” la veille au plus tard : itinéraire, temps de trajet… Prévoyez un peu de marge en cas de circulation perturbée, de retard dans les transports en commun, de difficulté à vous stationner. Prévoir un peu d’avance vous donnera en plus le temps de prendre une boisson tranquillement, de bien respirer et de vous concentrer. Inutile d’ajouter du stress, d’arriver en nage avec la bouche sèche parce que vous aurez dû courir ou pire encore, d’être en retard. Vous marqueriez un mauvais point auprès de votre recruteur et vous sentiriez mal à l’aise.

6. Choisissez la bonne tenue

Au-delà de privilégier des vêtements en adéquation avec ce que vous savez des codes et du style de l’entreprise, veillez à choisir une tenue dans laquelle vous vous sentez confiant. Si vous êtes étriqué ou que l’image que vous renvoyez n’est pas celle que vous souhaitez montrer, votre inconfort se verra et aura tendance à vous desservir. Vous postulez dans une banque ? Si vous estimez le tailleur ou le costume incontournable, choisissez-le dans une coupe et une couleur qui reflètent qui vous êtes, qui vous mettent à l’aise ou mieux, qui vous donnent de l’assurance. Vous postulez dans une start-up à l’esprit plutôt décontracté ? Vous pouvez soigner votre tenue sans recourir à la cravate ou aux escarpins. L’essentiel étant de la jouer le plus naturel possible, sans négliger quoi que ce soit pour autant.

7. Le jour J, res-pi-rez !

Ça y est, vous y êtes. Avec quelques minutes d’avance, vous vous présentez à l’accueil où l’on vous dirige vers la salle d’attente. D’autres candidats attendent peut-être également leur tour. Asseyez-vous ou restez debout, si cela vous est plus confortable. Si vous sentez les battements de votre cœur s’accélérer, commencez par respirer profondément. Concentrez-vous sur votre souffle. Inspirez 4 temps, retenez 1 temps, expirez 4 temps, retenez 1 temps, et recommencez jusqu’à ce que le mental s’apaise. Buvez un peu d’eau, évitez le café ou tout autre excitant.

8. Pendant l’entretien, restez concentré

Dîtes-vous que tel un artiste qui entre en scène, le trac s’estompe assez rapidement face à votre interlocuteur. Tout dépend cependant de son attitude. S’il vous impressionne, rappelez-vous que son entreprise a un besoin et que vous êtes potentiellement celle ou celui qui est en mesure de le combler. S’il vous met à l’aise, restez concentré. Soyez à l’écoute.

Prenez conscience de votre posture et de vos gestes face à votre interlocuteur. Etes-vous correctement assis, vos mains sont-elles visibles ou êtes vous en train de vous arracher les ongles sous la table ? Avec la nervosité, des tremblements peuvent se manifester. Contracter le fessier et les cuisses est une bonne solution.

Attention également à ceux qui, pour tenter de masquer leur malaise, adoptent une position trop désinvolte. Mauvais effet garanti. Si la pression ne redescend pas pendant l’entretien, revenez encore une fois à la respiration. Et si soutenir le regard de l’autre vous pèse, parce que vous êtes timide, vous pouvez aussi prendre quelques notes ; cela vous aidera à dissiper vos tensions et vous permettra de noter vos questions ou de relever certains points sur lesquels rebondir.

9. Envisager une thérapie

Vous avez beau avoir préparé votre entretien, rien n’y fait, le stress vous ronge. La perspective de l’entretien hante vos journées et vos nuits ; c’est le cauchemar. Ne restez pas dans la souffrance. De nombreuses thérapies ou traitements permettent de diminuer l’anxiété voire de la faire disparaître. Basée sur l’utilisation d’extraits actifs de plantes, la phytothérapie permet de prévenir les crises d’angoisse, par exemple. Des séances d’acupuncture, d’hypnose ou de sophrologie (inspirée par les techniques de médiation et de yoga), peuvent aussi aider à lever des points de blocage, responsables du stress, et à améliorer sa confiance et son estime de soi.

10. Pratiquer un sport antistress

Activité antistress par excellence, le sport, de manière générale, aide notre organisme à libérer des endorphines, ces hormones apaisantes. Dans la gestion de l’anxiété, certaines disciplines s’avèrent particulièrement efficaces. C’est le cas du yoga, de la natation, du taï-chi ou du qi-gong(proche des arts martiaux). Mais des activités plus basiques comme 30 minutes de jogging trois fois par semaine sont excellentes pour chasser le stress.

L’idée que l’on se fait d’un entretien est souvent plus génératrice de stress que l’entretien en lui-même. Et le jugement que vous portez sur votre propre personne est souvent plus sévère et critique que celui de votre interlocuteur. Relativisez. Décrocher un entretien est déjà, en soi, une victoire. Préparez-vous bien, apprenez à voir vos atouts, et souvenez-vous que vous n’avez rien à perdre, mais tout à gagner.

Vous ne jouez votre vie dans un aucun entretien. Bien sûr, vous voulez ce poste, mais si jamais vous n’étiez pas retenu (car en dépit de vos qualités, d’autres candidats peuvent mieux correspondre au profil recherché), dites-vous qu’aucun événement n’est une fin en soi et que chaque étape mène inéluctablement vers autre chose.

Un article de Welcome to the Jungle