Accueil » Vie professionnelle » Développer son autonomie pour mieux s’adapter au travail

Développer son autonomie pour mieux s’adapter au travail

Développer son autonomie pour mieux s’adapter au travail

 

Après avoir publié les résultats d’une étude scientifique présentant 5 traits pour mieux s’adapter au travail, je me suis dit qu’il fallait aussi présenter des moyens pour les développer… Réaliser qu’on a des lacunes c’est une chose, savoir comment les combler ça en est une autre!

Je vous ai donc présenté comment améliorer votre dans d’autres billets :
Estime de soi
Optimisme
Sens de l’organisation
Extraversion

L’autonomie, qui est le 5e et dernier trait, est à développer si vous avez tendance à attendre que les autres prennent en charge vos responsabilités. Êtes-vous quelqu’un de proactif? En d’autres mots, êtes-vous quelqu’un qui est capable d’agir sans qu’on ait à vous le demander?

 

Autonomie

 

Si vous n’êtes pas assez autonome, tentez de développer ces 3 habitudes pour être davantage proactif :

 

1. Prenez les devants

N’attendez pas que votre patron s’occupe de votre carrière et de votre développement! Essayez plutôt de voir ce que vous pourriez faire pour combler vos lacunes comme par exemple : prendre un cours de perfectionnement, lire des livres, etc. Restez curieux par rapport à ce qui se fait dans votre domaine, restez à l’affût des innovations, des meilleures pratiques et des actualités. Ayez de l’initiative et tentez de foncer vers ce qui vous intéresse. Si vous n’avez pas la capacité d’agir et de choisir pour vous-même lorsqu’il le faut, vous serez toujours dépendant des choix des autres et souvent malheureux.

 

2. Pensez aux façons de vous améliorer

Lorsqu’on répond à des évaluations et à des critiques, on doit saisir ces moments pour s’appliquer à les améliorer. Il reste qu’avant même que votre travail soit jugé par vos supérieurs ou vos collègues, vous devriez penser vous-même à des façons d’améliorer votre efficacité. Certains patrons peuvent vous laisser beaucoup d’autonomie, il vaut mieux alors être proactif en étant autocritique de son travail. Peu importe l’emploi qu’on occupe, il vaut mieux être introspectif en se « regardant travailler ». Cela permet de s’ajuster et d’éviter de devenir trop confortable dans ses habitudes. Autrement, on répète souvent les mêmes erreurs. Les patrons adorent les employés proactifs, cela facilite grandement leur travail.

 

3. Prenez des notes

Certaines tâches sont à faire chaque jour, alors que d’autres sont complétées mensuellement ou annuellement. Il peut donc arriver que nous oubliions comment faire quelque chose, ou pire, que nous oubliions tout simplement de le faire. Pour ne pas être pris au dépourvu, notez les choses importantes concernant votre travail. Vous éviterez de toujours poser les mêmes questions, ce qui peut être très dérangeant pour les collègues et patrons. Vous serez ainsi plus fiable dans l’exécution de vos tâches et les collègues voudront s’associer à vous sur différents projets communs.

Eric Péloquin, c.o.
Conseiller d’orientation

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmailFacebooktwittergoogle_pluslinkedinmail