Accueil » Recherche d'emploi » 5 phases qu’on peut rencontrer après la perte d’un emploi

5 phases qu’on peut rencontrer après la perte d’un emploi

5 phases qu’on peut rencontrer après la perte d’un emploi 

La perte d’un emploi affecte toutes les sphères de notre vie : moins de routine sécurisante, des revenus plus précaires — quand on en a – et parfois, une confiance ébranlée, un réseau qui s’effrite.

5 phases qu’on peut rencontrer après la perte d’un emploi

Vais-je me retrouver du travail?

La perte d’un emploi, comme tout changement, présente plusieurs défis et demande une certaine période d’adaptation. L’un de ces défis est de ne pas perdre de vue nos objectifs, dans un moment où nos repères sont plus flous.

Garder le cap sur nos objectifs veut dire de continuer à chercher un emploi qui répond à nos besoins, notre expertise et nos compétences. Même si la pression peut nous donner envie de semer notre candidature à tous les vents et d’accepter la première opportunité, il est souhaitable de se donner du temps et des moyens pour ne pas se retrouver dans l’engrenage de l’emploi de subsistance.

Voici 5 phases que plusieurs traversent suite à la perte d’un emploi. Bien entendu, chacun le vivra différemment.


Phase 1 : Le choc

Pour plusieurs, les premières réactions à l’annonce de la perte d’un emploi seront la surprise, l’inquiétude et, parfois même, un sentiment d’injustice. La plupart des gens ont besoin d’un moment pour encaisser le choc et retomber sur leurs pieds avant de se mettre en action.

Phase 2 : La recherche et la déception

Après le choc vient l’action. L’attention est alors portée sur la recherche d’emploi (consultation d’offres d’emploi, rédaction du C.V., visite des agences de placement, réactivation du réseau de contacts, etc.) : on se met en mouvement! Certains peuvent se sentir pressés et sont tentés d’accepter le premier emploi qui se présente plutôt que de chercher celui qui leur convient mieux. Le danger durant cette phase est de multiplier les démarches sans avoir bien ciblé ce que l’on cherche. C’est à ce moment que le découragement peut se pointer si l’enthousiasme du début n’apporte pas rapidement de résultat concret, que la période de recherche se prolonge ou que les refus se répètent.

Phase 3 : L’inquiétude et le doute

Si la période de chômage se prolonge, l’inquiétude peut s’installer et les pressions extérieures peuvent devenir de plus en plus présentes. Les préoccupations financières peuvent alors nous forcer à modifier notre mode de vie. À ce stade, on peut commencer à douter de nous-mêmes et à remettre nos choix en question. Il est tout à fait sain et humain de se questionner. C’est une occasion pour repenser les techniques de recherche d’emploi utilisées jusqu’à présent et peut-être de mettre à l’essai de nouvelles méthodes.

Phase 4 : La désorganisation

Lorsque le chômage se poursuit, certains peuvent vivre une période de désorganisation. C’est le moment où certains sont prêts à accepter n’importe quel emploi ou au contraire, cessent de faire des recherches. C’est un moment où il est stratégique de bien s’entourer et de solliciter l’aide disponible autour de nous : ça nous permet de reprendre confiance et de garder le focus sur nos objectifs.

Phase 5 : La réadaptation

C’est la période où l’on peut s’ouvrir à de nouvelles options au niveau professionnel. On peut voir les alternatives qui s’offrent à nous et on se redonne du pouvoir sur notre avenir, ce qui ravive la confiance et permet de se remettre en action. C’est un moment où on accepte plus aisément de mettre à l’essai de nouvelles façon de chercher un emploi, la nécessité d’une mise à jour de nos compétences, voire même parfois une réorientation.

Où en êtes-vous dans vos démarches? Vous êtes-vous reconnu dans une de ces phases?

Si vous avez besoin de donner un second souffle à votre recherche d’emploi, n’hésitez pas à nous contacter.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmailFacebooktwittergoogle_pluslinkedinmail