Accueil » Recherche d'emploi » La question du salaire en entrevue, comment y répondre?

La question du salaire en entrevue, comment y répondre?

Paye Argent canadien

La plupart des chercheurs d’emploi que je rencontre ne savent pas comment répondre à la question d’entrevue : « Quelles sont vos attentes salariales? ». Souvent, sans trop savoir, ils répondent cette phrase usuelle : « Mon salaire sera selon votre échelle salariale » en espérant pouvoir contourner habilement la question. Mais sincèrement, de cette façon, vous ne répondez pas vraiment à la question – et vous manquez peut-être même l’opportunité de démontrer votre juste valeur. Voici donc quelques éléments de réponse pour mieux vous aider :

 

  1. Vous devez tout d’abord préciser votre niveau d’expérience. Êtes-vous débutant, intermédiaire ou senior? Plus on augmente son nombre d’années d’expérience, plus notre pouvoir de négociation augmente. Lorsqu’on met en valeur notre expérience, on est plus en mesure de justifier notre argumentation sur le salaire pendant l’entrevue.

 

  1. Essayez d’identifier approximativement les salaires offerts selon le secteur d’emploi que vous ciblez. Les salaires ne sont pas les mêmes si vous appliquez dans le secteur privé, public ou communautaire. Par exemple, dans le secteur public, les salaires sont habituellement affichés, car les postes sont très souvent syndiqués.

 

  1. Tentez de trouver d’autres sources d’information sur les salaires offerts au sein des entreprises que vous visez. Même si cela peut paraître délicat, vous pouvez, par exemple, vous informer auprès d’une personne à l’interne. Vous pouvez également vérifier les salaires offerts par les entreprises concurrentes du même secteur. Avez-vous bien vérifié que l’information ne se trouve pas directement sur les offres (passées ou actuelles) affichées par la compagnie?

 

Une fois que vous avez fait vos recherches, il vous faut ensuite cibler une fourchette salariale (par exemple entre 40 000 $ et 50 000 $) qui sera réaliste :

  • en fonction de votre niveau d’expérience
  • en fonction du secteur dans lequel vous postulez
  • en fonction de la capacité de payer de l’entreprise
  • en fonction du niveau de vie minimum que vous espérez
  • et surtout bien appuyé sur une argumentation solide

 

Je vous recommande de terminer votre réponse sur la question du salaire en ajoutant cette petite phrase magique pour conserver une certaine latitude de négociation : « Je suis toutefois ouvert à la négociation et je sais que parfois cela peut se jouer sur d’autres aspects reliés aux avantages sociaux ».

N’ayez plus peur de cette question, anticipez là et préparez-vous!

 

Éric Péloquin, c.o.

Conseiller d’orientation

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmailFacebooktwittergoogle_pluslinkedinmail