Accueil » Divers » Briser le cycle de l’emploi de subsistance

Briser le cycle de l’emploi de subsistance

Briser le cycle de l’emploi de subsistance

 

La majorité des nouveaux arrivants obtiennent un emploi moins d’un an suivant leur arrivée. Cependant, au Groupe Conseil Saint-Denis (GCSD), on remarque que trop souvent ces postes ne sont pas des emplois qualifiés. On parle d’emploi qualifié lorsque celui-ci correspond à l’exercice d’une compétence égale ou supérieure à la scolarité terminée par l’individu avant d’immigrer.

 

Autrement dit, une grande proportion de nouveaux arrivants se retrouvent à occuper un emploi de subsistance, car ceux-ci désirent obtenir une expérience de travail québécoise le plus rapidement possible. Ces postes non spécialisés offrent peu d’avantages: une faible rémunération, un statut temporaire, des fonctions peu stimulantes, etc.

 

Les conséquences de ce type d’emploi sont nombreuses. Par exemple, celle de maintenir le travailleur immigrant en situation de précarité financière, ce qui augmente la difficulté de pourvoir à ses besoins de base et à ceux de sa famille. Aussi, un emploi de subsistance peut limiter les possibilités de création d’un réseau professionnel, ce qui réduit ses chances de finalement trouver un emploi qualifié.

 

Un individu qui est dans cette situation a souvent le réflexe de reporter à plus tard, voire de perdre tout espoir en la réalisation de ses objectifs personnels et professionnels. Quelles sont les conditions gagnantes pour accéder à un emploi qualifié et ainsi briser le cycle de l’emploi de subsistance?

 

Il faut tenir compte de trois grands facteurs: ceux relatifs à l’individu (les facteurs internes), ceux relatifs à l’environnement (les facteurs externes) et la qualité des réseaux de soutien. Ainsi, pour réussir l’intégration socioprofessionnelle d’une personne issue de l’immigration, la solution n’est pas l’occupation rapide d’un premier emploi non qualifié. Cette première expérience de travail sera beaucoup plus positive si on tient compte des attentes et compétences de la personne, en lien avec la réalité du marché du travail et le soutien de réseaux personnels et professionnels.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmailFacebooktwittergoogle_pluslinkedinmail